Oberkampf : l’entrepreneur d’avant-garde

Par Etienne Mallet, Président de l’Association des Amis du Musée de la Toile de Jouy

 

S‘habiller d’indiennes est un délit. Il faudra attendre 73 ans, en 1759, pour que leur importation et leur impression soient autorisées. Après le temps de la prohibition, c’est celui de l’engouement passionné pour ces toiles de coton colorées venues d’Inde. « Je me suis faire cette indienne… mon tailleur m’a dit que les gens de qualité était comme cela le matin » clame fièrement le Bourgeois gentilhomme de Molière. A Jouy-en-Josas, les planches à imprimer vont bientôt battre leur plein et les artistes copier ou s’inspirer des plus beaux motifs. Lire la suite